La rue sauvage et végétale

Végétal. Mais pas végétarien. Cela pourrait résumer l’ambiance des belles assiettes que monte Luc Lapoële, dans la cuisine neuve et ouverte du restaurant « La rue sauvage », à Angers.Le parti pris bistronomique et nature est totalement assumé : du choix de la déco très bois, en passant par l’inévitable ardoise qui se renouvellera régulièrement et le nombre réduit de couverts, jusqu’aux quilles de vin qui font la part belle au bio.

Au menu de l’ardoise, midi et soir : deux entrées, deux plats et deux desserts. Le chef, qui a appris le métier dans de très belles maisons et dont c’est le premier resto, a un goût certain pour l’esthétisme. Ses assiettes offrent de savantes compositions de verdures, de légumes, voire d’agrumes. Un bouquet de couleurs et de saveurs, qui donne envie d’y retourner, sachant que « La rue sauvage » vit ses premières semaines.

Un déjeuner nous aura fait particulièrement apprécié la fraîcheur des entrées où se mêlent légumes, épices, herbes aromatiques et autres gourmandises salées ; par exemple : carotte, fromage frais, coriandre et citron vert. Les plats s’inscrivent dans la démarche, on pense notamment au cochon, endive (mais pas amère !), orange, sirop d’érable.

A défaut de s’y arrêter manger, on pourra aussi découvrir les lieux durant la journée, puisque l’établissement est un café dans la journée ; à terme, on devrait même pouvoir venir y prendre son petit-déjeuner !

Rayon tarifs, là aussi on est sur du bistronomique : le midi, le plat coûte 15 €, les deux 18 €, les trois 22 €. Le soir, les tarifs grimpent un peu pour s’afficher respectivement à 25 € les deux plats, et 30 € les trois.

 

La Rue Sauvage, 14 Boulevard Robert, 49100 Angers.

Tél : 09 72 65 32 43.

Ouverture : lundi, mardi, mercredi de 8 heures à 18 heures ; jeudi et vendredi de 8 heures à 21h45. Fermé le week-end.

Laisser un commentaire